Surcroît d’activité avant les fêtes : l’intérim, passage obligé ?

Les semaines qui précèdent les réveillons de Noël et du Nouvel An constituent à la fois une formidable opportunité économique pour de nombreux secteurs et un véritable défi en matière de gestion des effectifs de terrain. Si le recours à l’intérim est souvent le choix par défaut pour répondre à l’urgence, existe-t-il d’autres solutions permettant d’ajuster les forces de travail ?

La difficile gestion des ressources pendant les fêtes

La période des fêtes de fin d’année est de manière incontestable la saison de consommation la plus intense pour les français, avec un budget moyen qui avoisine les 750 € par personne(1) ! Certains n’hésitent pas à économiser plusieurs trimestres à l’avance pour bénéficier du plus important budget possible pour les cadeaux, voyages et repas au moment de Noël…

Conséquence immédiate de cette frénésie d’achats collective : nombreux sont les groupes ou entreprises qui réalisent une part substantielle, voire même l’essentiel, de leur chiffre d’affaires annuel pendant cette période. Et qui ont besoin de renforcer rapidement leurs effectifs afin de faire face à ce surcroît d’activité et pouvoir honorer leurs commandes en temps et en heure. Cette mobilisation rapide des ressources est par ailleurs impactée par les arrêts maladie dus au froid et les départs en vacances anticipés.

La solution par défaut pour la plupart des sociétés est dans ce cas de recourir à des CDD saisonniers ou à des intérimaires, quitte à assumer la taxation des contrats courts et les indemnités de fin de mission !

Le recours à l’intérim est massif dans certains secteurs

Plusieurs secteurs sont particulièrement dépendants de l’intérim les semaines précédant les fêtes comme le commerce de détail, les magasins de jouets, la grande distribution, le transport et la logistique, ainsi que les stations de ski. De son côté, la restauration connaît un fort pic du chiffre d’affaires entre les deux réveillons de Noël jusqu’au Nouvel An. Dans toutes ses branches d’activité, les équipes terrain doivent être rapidement consolidées, et vont jouer un rôle primordial pour garantir la réussite globale de l’entreprise.

Au cours de décembre, il n’est pas rare de voir bondir les offres d’emplois intérimaires de plus de 10 % ou 15 % par rapport aux autres mois de l’année. Les agences spécialisées dans le travail temporaire font alors face à une subite montée des besoins en manutentionnaires, transporteurs, caristes, vendeurs, démonstrateurs, animateurs de vente, caissiers, etc. La situation d’urgence est telle qu’il arrive que les compétences effectives des candidats proposés par les agences d’intérim ne correspondent pas tout fait à la nature des tâches à accomplir. Ce qui oblige les responsables de chaque site à former les recrues temporaires sur le tas…

De grands groupes se retrouvent ainsi dans la situation paradoxale d’avoir à intégrer et former des travailleurs temporaires venus de l’extérieur alors que certains de leurs sites de production ou de vente ne sont que peu impactés par les fêtes de fin d’année. Au sein de ces derniers, une partie des effectifs pourrait utilement assurer certaines des tâches confiées aux intérimaires !

Le détachement intragroupe en complément de l’intérim ?

Il existe pourtant une solution alternative et intéressante à l’intérim pour les grandes sociétés : le détachement intragroupe. Un système qui permet de transférer temporairement un collaborateur d’un site en situation de sureffectif vers un site en manque de main-d’œuvre, et ainsi de mieux optimiser leurs ressources humaines internes. Une manière de réduire sa dépendance aux recrutements extérieurs lors d’un pic d’activité.

Le détachement intragroupe dans la gestion du personnel n’est pas vraiment un concept nouveau, mais son développement a été ralenti faute d’outil permettant de le mettre en œuvre simplement et efficacement. L’arrivée d’une solution Saas innovante, dotée d’un algorithme performant de sélection des profils, a levé le frein technologique. L’implémentation du détachement peut désormais se faire rapidement dans l’entreprise, et en harmonie avec les solutions logicielles existantes.

Couramment utilisé dans des secteurs comme l’hôtellerie-restauration ou le BTP, le détachement intragroupe se développe à présent dans le commerce de détail et la grande distribution en raison du gain de temps, des économies, de la souplesse et de l’agilité qu’elle apporte…

Le détachement intragroupe n’a pas pour objectif de remplacer en totalité l’intérim, qui demeure évidemment nécessaire dans certaines situations. Il se conçoit plutôt comme une solution complémentaire qui simplifie la vie des managers de terrain lors des pics d’activité comme les fêtes de fin d’année. Après tout, pourquoi perdre du temps à rechercher des profils extérieurs si l’on dispose déjà des talents nécessaires en interne ?

(1) Chiffre tiré de l’étude Cofidis réalisée par CSA Research

Articles qui pourraient vous intéresser